3 mars 2011

Spleen

On a tous des hauts et des bas dans la vie. En ce moment, je crois que je touche le fond.

Au boulot c’est le calme plat. Comme je travaille au bureau d’études de mon entreprise et qu’il y a très peu d’études à faire car il n’y a pas d’investissements pour le moment, je m’ennuie tout seul dans un bureau de 72 M2 qui en des temps plus propices était occupé par 4 personnes. Je passe mon temps à faire des bricoles pas intéressantes pour le travail et à lire les blogs sur Internet quand le logiciel de flicage me permet leur accès. Je zone sur les Tumblr de photos de mecs plus ou moins dévêtus. Je bois des litres d’eau pour tuer le temps. Je prépare les messages que je vais publier sur mon blog.
A la maison, même si j’arrive à avoir le courage de cuisiner, de faire un peu de lessive et de ménage, je me traîne. Mon balcon est dans un état déplorable. Je devrais l’aménager pour pouvoir y ranger tout mon matériel de jardinage et celui-ci traîne en vrac sur les carrelages. J’avais pour projet de faire refaire ma salle de bains au printemps et je n’ai encore rien relancé des devis que j’avais eu à l’automne. J’ai en vrac de la lessive pas repassée. J’ai des tonnes de paperasse à trier. Quand je prends un jour de RTT en prévoyant plein de choses à faire, si j’en fais le dixième c’est bien le maximum. Je passe des heures entières à zoner sur Internet au lieu de me bouger le cul et de faire un peu de sport. Le soir, je m’endors devant la télé et à 5 heures du matin, je suis réveillé. J’ai dix bouquins que j’ai commencé à lire et j’ai à peine le courage de feuilleter des magazines couverts de photos de beaux mecs en maillot de bain.
La grosse maison familiale est en train de se délabrer à une vitesse « Grand V » car elle n’est plus habitée. La toiture est bonne à refaire. Suite à une émission télé, on vient de découvrir qu’une partie de la cave était attaquée par la mérule et qu’il faudra faire un traitement lourd. Mes parents qui ne jetaient absolument rien nous ont laissé un bric-à-brac pas possible et même si nous avons déjà beaucoup vidé, il en reste encore pas mal. Quand on s’y rend, ce n’est pas par convivialité puisqu’on passe son temps à bosser comme des malades pour entretenir les 22 ares de terrain qu’il y a autour. On se pose la question de la vendre, mais certaines de mes sœurs sont réticentes et le marché de l’immobilier n’est pas florissant dans le village où elle se trouve. J’ai pour ma part dans cette maison un atelier avec une machine à bois et plein d’outils et je me demande ce que je vais pouvoir en faire. Je me pose la question de tout liquider ou d’acheter ou de louer un hangar par chez moi.
J’espère que je vais aller mieux. Il faut que je me bouge. J’ai plein de pistes dans la tête mais je ne les exploite pas. Et comme je suis un peu poète (Merci au vieux marianiste qui m’a inculqué quelques poésies pendant mon lycée) je vous livre Baudelaire :


Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;


Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;


Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,


Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.


- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Et j'avais plein de photos accompagnant ce poème que je vous épargne.

13 commentaires:

  1. Eh bien, j'ai connu notre Gouli dans des jours meilleurs, mais cette mauvaise passe ne durera pas ! Allez, du nerf, on se motive : on se dresse un grand tableau avec les choses à faire et des auto-récompenses dès que la tâche est faite ! Et on keep the smile ^_^

    RépondreSupprimer
  2. Pendant toute la lecture du deuxième paragraphe, de "à la maison" jusqu'à "maillot de bain", j'avais envie de crier "Loup, sors du corps de Gouli !"
    Puis je me suis rendu compte que j'etais chez moi et que je n'avais pas de maison familale à entretenir (tant mieux pour la maison)

    RépondreSupprimer
  3. Ben alors pauvre Gouli ! Comme tu le dis, on a tous des hauts et des bas, et je suis convaincu qu'avec le temps qui redémarre, tu vas toi aussi faire comme les petites fleurs, bourgeons et plantes, tu vas relever la tete, prendre les problemes un par un et tu vas vaincre cette période difficile !

    Courage mister !

    RépondreSupprimer
  4. Et si tu prenais des vacances ? Un week-end prolongé, un moment pour déconnecter ?

    Sinon, Pierre a raison : fais une liste des choses à faire, mets les plus rapides et les plus facile en premier, et le moral remontera plus vite. (je dis ça, mais j'ai un rideau à accrocher qui traine depuis deux mois ;) )

    En plus, on change bientôt d'heure, et le printemps ne va plus tarder!

    Je t'envoie plein de soleil et plein d'air vivifiant des montagnes! :)

    RépondreSupprimer
  5. Fourgue ton appartement et rachète la maison familiale à vil prix, ça sera toujours moins chiant que de déménager ton atelier (en plus ils remontent le seuil de l'ISF à 1,3 briques donc tu es tranquille)

    RépondreSupprimer
  6. Mais c'est que tu fais une petite déprime ! Vite un peu de soleil que tu revives: le printemps arrive !

    RépondreSupprimer
  7. Allons Gouli cet état je le connais bien , et combien de fois me l as tu répété ?Alors courage Mr, le printemps arrive ....
    Je t embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Hum, un petit coup de déprime passagère. Faut savoir se poser aussi de temps en temps. On ne peut pas toujours être au top. Et puis la grisaille du temps n'aide pas. Avec les beaux jours qui approchent ça ira bientôt mieux. Et puis, entre nous, qui aime repasser son linge ? ;)

    RépondreSupprimer
  9. J'espère que le soleil et le printemps,qui arrivent vont te remonter le moral.
    Ne traine pas pour agir contre la mérule,à l'époque de l'amiral Nelson,elle a envoyé par le fond plus de vaisseaux britanniques,que la flotte française.
    Si la toiture est en mauvais état,il serait peut-être plus sage de vendre.Sans réparation,une maison se détériore en quelques années.
    @ Tambour Major:
    J'ai honte d'avouer cette infâme perversion,mais j'aime bien repasser mon linge... :)

    RépondreSupprimer
  10. Get up, stand up: stand up for your life!
    Get up, stand up: don't give up the fight!

    Preacher man, don't tell me,
    Heaven is under the earth.
    I know you don't know
    What life is really worth.
    It's not all that glitters is gold;
    'Alf the story has never been told:
    So now you see the light, eh!
    Stand up for your life. come on!

    A déguster avec une cigarette magique...
    Hopla! Comme on dit par chez toi ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Si j'ose en alexandrins:
    "Les jours moroses blessent quantité de choses.
    Un temps la vie se pose, et puis repart en rose..."

    RépondreSupprimer
  12. C'est souvent à cette période entre la fin de l'hiver et le début d'un hypothétique printemps que le moral en prends un coup. Je ne sais pas s'il fait beau en ce moment mais ici, à Lyon, il fait un temps magnifique, je vais me faire une belle balade ! Et puis ça remonte le moral de jardiner

    RépondreSupprimer
  13. Aller ca va revenir ce n'est qu'un mauvais moment
    aller tiens je t embrasse

    RépondreSupprimer

Quelque chose à raconter?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...